Content Management Powered by CuteNews
The Permanent Mission of the Republic of Serbia to the Council of Europe
| |     ћирилица | latinica  
Home
Address
26, avenue de la Forêt Noire 
67000 Strasbourg
France
Phone: 03 90 22 15 88 
Fax:    03 88 36 09 49
E-mail: mission.serbia.coe@mfa.rs

 


   
 
Welcome message from the Ambassador

Dear visitors,
Welcome to the official website of the Permanent Mission of the Republic of Serbia to the Council of Europe in Strasbourg.
Our task is to present and promote the interests of the Republic of Serbia in the Council of Europe. The Permanent Mission of Serbia is the main link between Serbian authorities and the Council of Europe.
The work of the Mission focuses on European cooperation in the field of democracy, protection and promotion of human rights and the rule of law. The Permanent Mission was established in 2003 and since than has been working regularly.
On this website, you can find all important information regarding our work in Strasbourg. We wish you a successful browsing.
On our part, we will be ready to answer all your questions concerning our activities.

Thank you for your kind interest.


Head of the Permanent Mission and the Permanent Representative of the Republic of Serbia to the Council of Europe

 

Photographic presentation of Serbia, author Dragoljub Zamurović

  NEWS
 
Le 12 novembre 2021 - Un rôle important de l'UNESCO pour la préservation du patrimoine serbe au Kosovo-Metohija

 

La Première ministre de la République de Serbie Ana Brnabić a déclaré aujourd'hui que les exemples graves de mise en danger du patrimoine culturel, historique et spirituel serbe au Kosovo-Metohija sont la preuve de l'importance du rôle de l'UNESCO dans la protection et la préservation du patrimoine.

Lors de la 41e session de la Conférence générale de l'UNESCO à Paris, Brnabić a souligné que quatre joyaux du patrimoine culturel médiéval serbe au Kosovo-Metohija - Visoki Dečani, le Patriarcat de Peć, Gračanica et Vierge de Leviša, ont été préservés grâce au fait qu'ils sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial en péril, mais que des centaines d'autres sites et monuments sont menacés.

Le patrimoine serbe au Kosovo-Metohija est d'une importance incommensurable non seulement pour l'identité nationale de la Serbie, mais aussi en tant que partie du patrimoine européen et mondial précieux, a-t-elle souligné.

La Première ministre a indiqué l'attachement de la Serbie aux principes fondamentaux de l'UNESCO - le dialogue et le consensus, fondés sur la Charte des Nations Unies et l'Acte constitutif de l'UNESCO, c'est pourquoi nous plaidons continuellement pour la dépolitisation de cette organisation.

Source/Photo: www.srbija.gov.rs


 


12 November 2021 - UNESCO’s role extremely important for preservation of Serbian heritage in Kosovo and Metohija

Prime Minister Ana Brnabic stated today that severe examples of endangering the Serbian cultural, historical and spiritual heritage in Kosovo and Metohija are proof of the important role of UNESCO in protecting and preserving heritage.

At the 41st session of the General Conference of UNESCO in Paris, Brnabic emphasized that four jewels of the Serbian medieval cultural heritage in Kosovo – Visoki Decani, Pec Patriarchate, Gracanica and Bogorodica Ljeviska, have been preserved thanks to the fact that they are inscribed on the endangered world heritage list. Hundreds of other sites and monuments are endangered.

The Serbian heritage in Kosovo and Metohija is of immeasurable importance, not only for the national identity of Serbia, but also as a part of the esteemed European and world heritage, she underlined.

Source/Photo: www.srbija.gov.rs


 


Le 2 novembre 2021 - Discours du Président de la République de Serbie à la COP26 de Glasgow - Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques

«Excellences,

Honorables délégués,

Chère Sara,

Tout d'abord, je me vois dans l’obligation de remercier le Premier ministre Boris Johnson et le gouvernement de Sa Majesté pour leur hospitalité exceptionnelle.

J'ai le privilège de représenter la République de Serbie dans ce lieu important et au plus haut forum mondial, qui aborde le sujet le plus important d'aujourd'hui – la promotion de la sensibilisation aux enjeux climatiques.

Nous sommes tous d'accord pour dire que nous devons investir dans le climat et l'environnement.

De même, nous sommes tous d'accord pour dire que les générations futures doivent être éduquées pour ne pas répéter les erreurs que nous avons commises, en détruisant la seule planète qui rende la vie possible.

Je suis extrêmement honoré que la République de Serbie copréside la Conférence de cette année en tant que représentant du groupe des pays d'Europe orientale qui ne sont pas membres de l'Union européenne.

Concrètement, nous voyons une contribution particulière de notre équipe d'experts dans l'achèvement des négociations sur l'opérationnalisation de l'article 6 de l'Accord de Paris, relatif à la mise en place de mécanismes mondiaux marchands et non marchands pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, ainsi que les dispositions restantes concernant le cadre amélioré de la transparence et les délais communs pour les contributions déterminées au niveau national, qui sont des dispositions clés de l'accord pour lesquelles une décision n'a pas encore été prise pour être adoptée par la Conférence, c'est-à-dire tous les États membres.

Par conséquent, nous pensons qu'il s'agit d'une occasion exceptionnelle pour la Serbie d'apporter sa pleine contribution à la finalisation des négociations, qui garantiront, nous l'espérons, la mise en œuvre pleine et entière de l'Accord de Paris.

En raison du fort développement économique modélisé pour la Serbie d'ici 2050, l'impact de la mise en œuvre de mesures environnementales sur l'emploi sera optimal, à travers la création de nouveaux emplois et la création de nouvelles industries, inexistantes jusqu’ici.

Lors de la première vente aux enchères d'obligations vertes en Serbie, un milliard d'euros ont été collectés, ce qui confirme clairement la confiance des investisseurs internationaux dans notre agenda vert, mais aussi la stabilité économique et politique de notre pays.

Nous utiliserons les revenus générés par l'émission d'obligations vertes pour financer les sources d'énergie renouvelables, l'efficacité énergétique, la gestion durable de l'eau, la prévention de la pollution et le développement d'une économie circulaire, et la préservation de la biodiversité.

Et comme vous pouvez le voir, chers amis, mes associés m'ont préparé un grand discours, mais je vais ajouter quelques mots et poser quelques questions supplémentaires pour ceux qui viennent des grandes puissances et qui n'ont pas encore répondu à quelques questions:

Le numéro un en est: comment allons-nous financer toutes ces activités?

Nous avons entendu l'histoire des milliers de milliards de dollars à notre disposition. Ma question serait: quel serait le taux d'intérêt, quelles seraient les conditions pour obtenir cet argent et comment traiterions-nous réellement ce problème ?

Numéro deux: comment allons-nous traiter les centrales nucléaires? Les fermerons-nous toutes ou les construirons-nous davantage ?

De même, comment allons-nous construire plus d'énergies renouvelables si nous avons déjà commencé à soutenir les mouvements populistes contre les parcs éoliens, les nouvelles centrales hydroélectriques, et mettrons-nous en péril le niveau de notre dette publique par rapport au PIB si nous prenons des sommes énormes d’argent?

Comment traiterons-nous le gaz naturel et comment assurerons-nous des prix décents pour le gaz naturel et l'électricité ?

De même, je suis venu ici en voiture électrique d'Édimbourg à Glasgow. Mais comment allons-nous extraire et traiter le lithium, le nickel, le cobalt et bien d'autres minéraux très importants?

Et enfin, nous savons tous quel est notre objectif ultime, final. Mais ce n'est pas un conte de fées - nous devrons travailler dur, nous devrons être engagés à 100% et nous devrons être plus honnêtes les uns envers les autres.

La santé des personnes vivant en Serbie dépend directement de la mise en œuvre de cet agenda, tout comme la santé et la vie de chaque être vivant sur Terre dépendent de l'accord qui sera atteint ici et de la mise en œuvre de ces accords au niveau national.

C'est peut-être le bon moment pour écouter et entendre le cri de la Terre Mère, car si nous perdons cette course contre la montre, nos enfants hériteront d'une planète irrémédiablement polluée.

Merci de votre attention.»

Source: www.predsednik.rs


 

Photo: Dimitrije Goll





More news

 
Ministry of Foreign Affairs
Daily News 
Statements 
Photo Gallery 


National Assembly

President of the Republic of Serbia

Serbian Government

Ministry of Foreign Affairs